La Jaunisse du Poisson

27 avril 2019

Petite balade dans les nuages

J'ai l'habitude de voyager en avion. Mais comme je l'ai récemment appris, il y a plusieurs façons d'arpenter le ciel. Ainsi, dimanche dernier, j'ai accompli un baptême de l'air très différent, à bord d'un ULM : un petit avion, muni de portes latérales transparentes et des ailes qui, à la différence des autres avions, se trouvent au-dessus. Et les sensations sont à des années-lumière de celles d'un Boeing ! Même le tarmac n'est qu'une vaste piste d'herbe. il règne une atmosphère un peu champêtre. Mais c'est le vol en lui-même qui étonne le plus. Le décollage est impressionnant, puis rapidement, l’ULM grimpe dans les hauteurs. Le vacarme du moteur couvre les voix et le pilote s’occupe de contrôle l’engin. Mais, micro et casque permettent de pouvoir discuter au cours du vol. Voler en biplan prend toute sa dimension une fois là-haut : on saisit rapidement l'importance de ne pas avoir de hublot entre soi et le ciel ! On a carrément une impression de liberté lorsqu'on sent le vent sur sa peau. Difficile de ne pas adorer d'être tellement au contact de la nature. L'appareil ne voyage pas à plus de 140 km/h, ce qui permet de contempler le paysage. Vous ne pouvez sans doute pas comprendre à quel point le paysage peut être singuliere vers 150 mètres du sol ! C'est somptueux ! Tout est si microscopique une fois en altitude, les chevaux, les arbres, les hommes... Le monde devient irréel. Et il y a aussi tout ce qui sont cachées lorsqu'on est à terre. En outre, il n'y a aucune sensation de vertige (cela dit, il vaut tout de même mieux essayer de diriger les yeux plus sur l'horizon, parce qu'on peut ne pas du tout aimer assez modérément la sensation d'altitude si on regarde directement sous soi). Et malgré le bruit du moteur, on ne peut empêcher de se laisser envahir par une sensation de sérénité vous envahit. Malheureusement, ça s'est fini trop vite, et après 35 minutes de vol nous avons dû retourner à terre. Mais je sais déjà que je recommencerai. C'est véritablement une découverte planante. Retrouvez toutes les infos sur cette activité de pilotage avion à Nantes en suivant le lien.


Posté par alainmotte à 11:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 avril 2019

L’énigme du Vénézuela

La situation est loin d’être la même sous le gouvernement de Maduro. Je suis toujours chaviste, même si je reconnais que Chávez a fait des erreurs. Le régime de Maduro n’a plus rien à voir avec le chavisme. C’est une dictature, menée par un groupe de personnes qui ont pris le contrôle de l’Etat pour leur bénéfice personnel et ont ruiné le pays, l’ont plongé dans la faim et provoqué un exode historique à l’échelle du continent. Il ne s’agit pas seulement de la situation économique catastrophique, ou des atteintes répétées aux droits de l’homme. L’état du peuple, notamment les pauvres, qui soutenaient largement le chavisme, est dramatique. Ce gouvernement n’a plus rien de gauche. Son seul programme est de tout faire pour se maintenir au pouvoir, y compris par des actes relevant de la criminalité. Les partis de gauche ont-ils été aveugles, ou du moins trop silencieux, sur le régime de Nicolás Maduro ? Une grande partie de la gauche latino-américaine n’a pas osé condamner les dérives autoritaires du gouvernement de Maduro et la violente répression menée par Daniel Ortega au Nicaragua. Est-ce parce qu’ils reçoivent, ou ont reçu dans le passé des financements du gouvernement vénézuélien ?

Posté par alainmotte à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2019

Une certification NASA pour Space X

Les Falcon 9 et Falcon Heavy de SpaceX ont fait l’objet d’un examen approfondi de la part du Pentagone, qui a lancé un examen de la certification des lanceurs par la US Air Force. La société Elon Musk a récemment célébré son entrée sur le marché des lanceurs spatiaux militaires avec sa première mission spatiale de sécurité nationale complétée en décembre 2018. Selon une note publiée par le département américain de la Défense (DoD), le Pentagone devrait commencer à évaluer la certification des lanceurs SpaceX par l'US Air Force (USAF) ce mois-ci afin de déterminer si l'US Air Force s'est conformée à certaines directives lors de la certification du véhicule. SpaceX Falcon 9 et Falcon Heavy. «Notre objectif est de déterminer si l'US Air Force s'est conformée au Guide de certification des nouveaux entrants des services de lancement lors de la certification de la conception du système de lancement pour les lanceurs évolutifs évolutifs Evolved de la classe SpaceX Falcon 9 et Falcon Heavy», l'inspecteur général adjoint du DoD américain. Michael J. Roark a déclaré dans la note de service en date du 11 février 2019. Selon le document, l'évaluation sera effectuée au Space and Missile Systems Center, une unité du commandement spatial de la USAF, basée à la base aérienne de Los Angeles à El Segundo, en Californie. Des emplacements supplémentaires peuvent être annoncés lors de l'évaluation, indique le mémo. Aucun autre détail concernant le processus d'évaluation n'a encore été publié. La note arrive le jour même où la Defense Intelligence Agency (DIA) a présenté son rapport sur la sécurité de l’espace, soulignant l’impact de l’espace sur l’armée et la nécessité pour les États-Unis de «maintenir leurs progrès dans ce domaine critique». "L'espace est fondamental pour la prospérité américaine", a déclaré une DIA de haut rang dans son rapport. «Les États-Unis exploitent les avantages de l'espace pour les communications, les transactions financières, la sécurité publique, la météo, l'agriculture, la navigation, etc. En outre, il existe une vague de technologies commerciales et d’investissements dans l’espace qui développent les opportunités potentielles, les avantages peut tout profiter. " Lancement d'espaces militaires et large bande depuis l'espace: opportunités de marché La société de transport spatial d’Elon Musk a récemment fait une percée sur le marché des lanceurs spatiaux militaires, dominé par Lockheed Martin et Boeing. Le 23 décembre 2018, la fusée Falcon 9 a lancé avec succès un satellite de navigation militaire américain dans l'espace depuis le Kennedy Space Center à Cape Canaveral, en Floride. C’était la 21e et dernière sortie de SpaceX pour l’année, mais c’était aussi la première mission spatiale américaine de sécurité nationale, a rapporté Reuters à l’époque. Le lancement a envoyé le satellite GPS III à la constellation de 31 satellites GPS opérationnels construits par Lockheed Martin pour le programme GPS III de l'US Air Force, a précisé ABS-CBN. Selon le reportage de Reuters, SpaceX a poursuivi en 2014 l’US Air Force contre l’octroi par l’armée d’un contrat de plusieurs milliards de dollars portant sur 36 lancements de fusées à United Launch Alliance (ULA), une entreprise commune entre Boeing et Lockheed. SpaceX a plus tard laissé tomber le poursuite lorsque l’US Air Force a accepté d’ouvrir la concurrence et de permettre à la société d’assumer des charges militaires. En 2016, elle a remporté un contrat de 83 millions de dollars avec l'US Air Force pour le lancement du satellite GPS III. Toujours en décembre de l’année dernière, SpaceX a signé un contrat de 28,7 millions de dollars avec la USAF pour l’étude, le développement et la mise à l’épreuve de possibles applications de communications militaires de sa future constellation de satellites Internet Starlink. Les tests de connectivité Internet de Starlink impliquent un ensemble d'antennes, connues sous le nom de réseaux d'antennes conformes, et doivent être effectués au sol ainsi que sur des aéronefs en mouvement. «L’expérimentation comprendra des démonstrations de connectivité sur des sites au sol et des avions de la Force aérienne à des fins expérimentales. Pour la phase 2 proposée, le lauréat propose de réaliser des expériences [avec] les premières versions d'un service commercial de relais de données d'espace à espace et d'une connectivité mobile directement d'espace à avion ", a déclaré le DoD en annonçant le contrat sur son site Web. SpaceX recevra 19,1 millions de dollars sur le total Une somme de 28,7 millions de dollars du DoD au cours de l'exercice 2019 pour le programme. Les travaux de recherche, de développement et d’essai doivent être effectués au siège de la société à Hawthorne, en Californie, et devraient être achevés d’ici au milieu de 2021. Considérant qu'il s'agissait d'un marché crucial pour la croissance, la société de transport spatial avait déjà lancé en orbite deux prototypes de satellites Starlink, baptisés Tintin A et B, pour des tests plus tôt en 2018. À peu près à la même époque, Aviation Week rapportait que le laboratoire de recherche de l'US Air Force (AFRL) envisage de sous-traiter au moins un fournisseur d’internet commercial pour un ensemble d’antennes pouvant être montées sur un avion d’essai de la USAF. Les aéronefs, tels que les F-16, seraient pilotés directement sous les satellites associés et établiraient une voie de communication. Suivez le lien pour en savoir plus sur ce baptême en avion de chasse.

Posté par alainmotte à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2019

La paix en Afrique par les africains

Donc il est donc indispensable de permettre à ces populations qui sont les premières victimes du terrorisme de pouvoir remettre la tête hors de l’eau. Et cela suppose de pouvoir passer rapidement au développement économique. Moi, je suis convaincue d’une chose, l’action militaire est nécessaire dans un certain nombre de circonstances, mais elle n’est certainement pas suffisante pour rétablir les conditions d’une paix et d’une sérénité durable. Cela veut dire qu’aujourd’hui au ministère, quand vous planifiez une opération, vous êtes déjà en relation notamment avec l’Agence française de développement. Ce sont des choses complètement nouvelles ? Depuis quelques semaines, Barkhane dispose d’un conseiller de l’Agence française de développement, travaille en très étroite relation avec l’agence locale. Mais Barkhane est évidemment ouverte à travailler avec tous les opérateurs du développement, car on en a besoin. Vous évoquez la mort de 130 jihadistes, notamment de chefs importants. Est-ce que des cadres, des proches d’Iyad Ag Ghali, chef jihadiste malien, ont été neutralisés ces derniers mois, ces dernières semaines ? Twitter. Une manière aussi d'éteindre la flamme de son père pour asseoir une image plus policée du Front national. Une symbolique moins guerrière, plus acceptable peut-être. Marine Le Pen n'hésite pas à mettre en avant son statut pour que sa parole soit entendue : femme politique, divorcée, mère de 3 enfants. Elle a dépassé le statut de "fille de" pour s'imposer en tant que personne. Dans Une Ambition Intime, sur M6, elle parle de l'absence de sa mère, avoue aimer voir pousser les fleurs et "dealer des boutures avec un copain qui en est complètement fou". Stratège politique, mais jardinière d'abord ? Femme avant tout,comme s'il s'agissait d'une garantie, faisant d'elle la candidate la mieux placée pour faire avancer la cause féminine. Marine Le Pen dans L'Emission Politique sur France 2. En février, Florian Philippot assure voir en elle une "fervente défenseure des droits des femmes". Lors d'un déplacement au Liban, Marine Le Pen refuse de se voiler pour rencontrer le mufti de Beyrouth. Le numéro 2 du FN parle sur Twitter d'un "magnifique message de liberté et d'émancipation envoyé aux femmes de France et du monde entier". Que préparent les USA contre le Venezuela ? Pourquoi Macron s'aligne-t-il sur Trump ? Et toute l'UE ? Que nous cachent les médias ? Qui a provoqué la crise économique, en fait un sabotage délibéré ? Quel est le passé de Guaido ? C’est toujours intéressant ce que raconte Collon, mais mon Dieu qu’il est chiant ! Il ne sait pas construire un sujet clair, il ne comprend RIEN à la communication ! Qui a 45 minutes à lui consacrer ? Qu’il écrive son intervention et qu’il confie à qlq’un d’autre le soin de faire la vidéo et qu’il demande à un conseiller en com de piloter ses interventions ! Garibaldi2 Après ce visionnage relou, parle t il des russes et leurs possibles reaction ? Je n’ai regardé que le début puis j’ai regardé des extraits, donc je ne sais pas s’il parle des Russes. Macrounette n’aurait dit que 5 mensonges ? Israël) c’est affaiblir la Chine et la Russie via les cours du pétrole. Nicolas Maduro, après son voyage officiel à Moscou, durant lequel il a rencontré son homologue russe Vladimir Poutine. Caracas et Moscou ont en effet signé pour 5 milliards de dollars de contrats liés à la production de pétrole lors de la visite de Nicolas Maduro en Russie. Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici. Entretien du 14/2/2019 avec Bassam Tahhan, politologue et islamologue. Comment un pays sombre dans la dictature ? Si ce n'est pas satisfaisant, on reviendra dessus et on l'améliorera. Nous-mêmes, ministres, devrions-nous, peut-être, être encore plus évalués par le Premier ministre ou le président de la République sur cette dimension. Emmanuel Macron avait beaucoup dit à ses ministres et à ses équipes que c'était l'exécution qui comptait dans la production de politiques publiques. Est-ce que cela n'a pas été un peu oublié ? Dans une réforme, il y a trois strates. D'abord le sens de la réforme, vers où on veut aller. Quel est le sens théorique, intellectuel de la réforme. Ensuite, il y a la technicité, les ficelles, la cuisine. Et enfin, il y a l'impact concret. Je crois qu'on s'est trop attachés à la technicité et pas assez au sens ni à l'impact concret. Il y a une demande de concret dans la vie quotidienne, et de sens, de vision, de cohérence. Il ne faut pas donner l'impression qu'on fait plein de choses en même temps qui partent dans tous les sens, mais montrer qu'on sait où on veut aller. Le mouvement LREM a-t-il suffisamment fait le lien entre le terrain et le pouvoir ? Actualité Juive : Vous venez de créer une plateforme pour signaler les actes racistes et antisémites à l’école. En a-t-on recensé beaucoup? Jean-Michel Blanquer : Il n’y a pas de recensement spécifique pour les actes racistes et antisémites. On a des recensements généraux sur les actes de violence parmi lesquels des actes racistes et antisémites. L’un des buts de la plateforme est qu’on puisse avoir une vision plus précise de ce qui se passe. D’après les indicateurs, le phénomène est resté de même intensité depuis un an et demi. Cela existe suffisamment pour que nous réagissions de manière volontariste. A.J.: Certains jeunes ignorent tout de la Shoah et des génocides. Comment y remédier ? J.-M.B. : Conscient de ce problème, je suis pragmatique et lucide et ne me satisfais pas de la présence de la Shoah dans les programmes, et les programmes de formation continue pour les professeurs. 90% des élèves apprennent comme il convient. Même dans les quartiers défavorisés où l’on pense que le fondamentalisme islamique a gagné du terrain, ils reçoivent parfaitement le message. Il faut avoir une vision contrastée et subtile du sujet. Du côté du pire, on voit des élèves qui, sous influence, ne veulent pas entendre parler de la Shoah. Nous avons bâti une réponse : les équipes de laïcité qui luttent contre le racisme et l’antisémitisme et interviennent quand un professeur se trouve démuni face à ce type de réactions.

Posté par alainmotte à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2018

Un trek en motoneige

Au cours d'une tempête de neige venteuse, nous avons passé deux nuits dans un abri d'urgence surplombé par le mont Odin, d'une hauteur de 7 000 pieds, d'un côté et par le Thor Peak, de 5 495 pieds, de l'autre. Nous nous sommes perdus, nous avons perdu la notion du temps alors que nous mangions, lisions et dormions. À ce stade, les motos ne nous avaient guère rapporté notre investissement. Le fatbiking sur la neige dépend de conditions favorables et il s’agissait d’une saison de neige exceptionnellement haute; une saison qui a favorisé les skis de voyage. Qu'est-ce que ça veut dire, me suis-je demandé, de faire un tour à vélo quand tu montes si peu? Mais alors que je regardais par nos petites fenêtres les monolithes de pierre au-dessus de nous, drapés dans une neige fraîche, je savais que le voyage avait été une réussite: nous nous étions coupés du monde extérieur et nous pouvions vraiment sentir l'isolement et la séparation d'un lieu c'était assez gros pour engloutir les grandes villes. Nous avions traversé un territoire étranger en toute sécurité pour essayer un nouveau moyen de transport. Nous nous étions préparés adéquatement et notre matériel avait bien fonctionné. Nous avons vécu confortablement au milieu d'un milliard d'années morceaux de roche dans l'un des derniers endroits vierges de la planète et mis à l'épreuve dans un climat inhospitalier. Lorsque nous nous sommes réveillés le deuxième matin à l'abri, nous avons trouvé un temps clair et avons vu la glace dégagée par la neige. Avec la glace enfin exposée, les fatbikes ont finalement progressé. Sans effort, nous avons roulé sur la glace, à travers l'eau, les pavés, le sable, la gadoue et la neige. Nous avons traversé une glace d'une épaisseur impénétrable, aussi solide que des vitres haute, des glaces arctiques formées à froid qui permettaient de voir des constellations de bulles piégées, des regards sournois sur un monde immobile de verdure et de bleu émeraude émaillés de vert. Enfin, nous avons pu rouler sur nos fatbikes chargées, tournant presque tranquillement sur la glace avec des pneus à crampons suffisamment serrés pour nous empêcher de glisser et de casser des os sur sa surface impitoyable. Les sept jours passés à tenir le guidon, les bras akimbo, les pieds sur le sol, frappant dans la neige, se penchant souvent dans le vent, de façon inattendue, a contribué à rendre cette circonscription si chère quelque chose à apprécier encore plus. Enfin, le huitième jour, nous avons roulé sans encombre, cette randonnée nous a rappelé l’aisance et le plaisir que procure le vélo de montagne. Les 12 derniers kilomètres de la tournée ont été balayés par notre vitesse. Nous avons traversé la latitude 66 - le cercle polaire arctique - alors que la chaleur du jour rendait vivantes les parois de la vallée avec des avalanches ponctuelles dégageant de la neige sur les pentes exposées à l'ouest. Nous avons lentement réalisé que nous étions, après tout, sur un circuit à vélo - un circuit qui venait de prendre une semaine d’efforts pour vraiment commencer. Ce n’était pas une tournée normale et nous ne nous étions jamais vraiment attendus à ce que ce soit le cas. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce de randonnée en motoneige à Chamrousse.

motoneige11 (4)

Posté par alainmotte à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 novembre 2018

Le prix du bonheur

Que pensez-vous qu'il faudra pour que vous atteigniez vos objectifs et fassiez quelques progrès significatifs? Des changements dans ta vie? Quelle est la clé de l'estime de soi et du bonheur? Au cours de ma pratique clinique au cours des vingt dernières années, j’ai eu l’occasion de travailler avec beaucoup d'hommes et de femmes de tous les horizons avec une grande variété de problèmes. J'ai vu des personnes qui ont répondu rapidement au traitement et d'autres qui nécessitait un effort long et persistant pour se rétablir. J'ai découvert que l'un des plus clés de la guérison, quels que soient votre âge, votre sexe ou votre race, est la volonté de aide-toi. Certaines personnes ne semblent pas comprendre ou accepter cette idée simple. Elles sont assez heureux de se plaindre sans cesse de la gravité des choses tant qu’elles ne avoir à faire quelque chose pour résoudre leurs problèmes. Ils se voient comme des victimes de circonstances équitables et attendre passivement quelqu'un ou quelque chose pour arranger les choses leur. Malheureusement, cela n’arrive généralement pas. Des années plus tard, ils se sentent toujours misérables, attendre la justice ou la magie pour améliorer leur vie. Bien entendu, cette approche passive de la croissance personnelle a parfois été renforcée. forcé par les professionnels de la santé mentale et les médias. Le stéréotype de psy- chothérapie décrite dans des livres et des films populaires est allongée sur le canapé et tout ce qui vous passe par la tête, alors qu’un gentil psychanalyste écoute et hoche la tête. sciemment de temps en temps. Après des années et des années, quelque chose de merveilleux est offert. posé pour arriver. Bien qu'une relation chaleureuse et attentionnée avec une personne de confiance puisse souvent te faire sentir beaucoup mieux, je veux que tu ailles mieux. Cela signifie travailler dur pour faites de réels changements dans votre vie, maintenant et dans le futur. J'ai eu le plaisir de traiter de nombreuses personnes au cours des années qui l'ont comprendre ceci. Ils ont travaillé dur pendant les sessions et entre les sessions pour déterminer développer une plus grande estime de soi. Ils ne blâment pas le monde, mais assument une responsabilité personnelle. la responsabilité de changer leur vie. Leurs efforts acharnés ont porté leurs fruits, bien- car ils ont récupéré le plus rapidement. Comme je l'ai mentionné dans l'introduction, la recherche Des études ont démontré que l'auto-assistance fonctionne.

Posté par alainmotte à 09:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Un pilote en devenir

Êtes-vous un pilote de ligne wannabe? Un pilote privé en herbe? Ou même un pilote? Avez-vous peur d'aller voler mais aimez-vous la pensée? Voulez-vous aller voler sans dépenser des milliers? Voulez-vous aller voler dans votre salon? Ensuite, le téléchargement d'un simulateur de vol est exactement ce dont vous avez besoin. Microsoft Flight Simulator vous emmènera où vous voulez dans le monde et vous aurez l’impression de maîtriser votre propre avion. Microsoft Flight Simulator a beaucoup progressé au fil des ans et les graphismes sont passés de simples à tout à fait étonnants. Dans cet article, je vais vous parler un peu du jeu sur la façon de télécharger un simulateur de vol. Imaginez ceci ... Vous êtes assis sur le siège droit d'un Boeing 737-700 prêt à partir. Vous êtes alignés sur la piste 25 et vous pouvez entendre les légères gouttes de pluie qui rebondissent doucement sur la fenêtre du pont. Le contrôle de la circulation aérienne vous donne la permission de décoller et vous avancez rapidement sur les leviers de poussée pour vous offrir cette formidable puissance. sensationnel!! N'est-ce pas le travail de rêve? Voulez-vous le faire dans le confort de votre salon? Avec des graphiques qui vous donnent réellement l'impression d'être au beau milieu de l'action. Les jeux de simulateurs de vol sont tellement avancés qu'il y a trop de fonctionnalités pour que je puisse les lister mais je vais faire de mon mieux pour vous en énumérer quelques-unes maintenant. Le dernier vol sim X vous place au cœur de l'expérience en ... Fournir un monde dynamique vivant avec une aicraft en mouvement. Animaux sauvages. Véhicules dans les aéroports. Trafic aérien et atc dynamique et beaucoup d'autres Vous permet de piloter des missions programmées et prêtes à être utilisées dans le monde entier, y compris des missions de pilote en ligne, un avion-cascadeur Red Bull, des tutoriels et bien d'autres. Le ciel partagé est une caractéristique importante avec le trafic passant devant vous et se déplaçant à vos côtés sur le sol. Vous pouvez même vous connecter en ligne et voler avec vos amis. Voyez-vous pourquoi le téléchargement d'un simulateur de vol est ce qu'il vous faut? Faites voler 21 avions de pointe d'un Airbus A321 à 300 s supplémentaires. Comme vous pouvez le voir dès les premiers jours du simulateur de vol, il a beaucoup progressé. Avec tous les simulateurs de vol, il est possible de trouver un téléchargement de simulateur de vol. Vous pouvez télécharger le jeu et voler de chez vous en quelques heures. Les téléchargements de simulateurs de vol peuvent également vous fournir de nombreux ajouts différents à partir de paysages exacts dans votre propre ville pour obtenir des couleurs de peinture de votre compagnie qui circulent devant vous. L'avantage du téléchargement d'un simulateur de vol est qu'il peut être téléchargé directement chez vous et que vous pouvez être dans l'avion en une heure environ. J'adore ce type de jeux car vous obtenez la vraie chose sans réellement payer pour le vrai si vous savez ce que je veux dire. A lire sur le site du simulateur de vol.

Posté par alainmotte à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2018

La présence des salariés au conseil d'administration

Les salariés participent directement à l’activité productive et à l’essentiel du processus de création de valeur. Ils investissent leurs ressources et sont très attachés à la pérennité de l’entreprise. De ce fait, ils portent une partie significative des risques, au côté des actionnaires, et cela sur le long terme. La présence des salariés et des actionnaires au conseil d’administration est alors parfaitement naturelle, ce qui n’est pas le cas pour les autres parties prenantes, par exemple les clients, les fournisseurs, les collectivités territoriales, les ONG… Cela ne signifie aucunement que celles-ci n’auraient pas voix au chapitre, mais un dispositif spécifique doit être créé pour construire des relations à long terme avec elles. Ce dispositif spécifique tient compte des conflits d'intérêts potentiels, qui peuvent s’exprimer au détriment de l’intérêt social à long terme de l’entreprise et n’ont pas leur place au sein du conseil. Par ailleurs, les représentants des salariés disposent d’une légitimité issue de l’élection selon les règles de représentativité, facteur de légitimité dont aucune autre partie prenante ne peut se prévaloir (à l’exception notable, il est vrai, des pouvoirs publics). Enfin, il convient de tenir compte des difficultés rencontrées par les entreprises qui doivent déjà respecter deux quotas pour la composition de leur conseil (50 % d'administrateurs indépendants, 40 % de femmes), intégrer des administrateurs salariés (à la suite des lois de juin 2013 et d’août 2015) tout en évitant de composer un conseil pléthorique... Si l’on souhaite que le conseil joue pleinement son rôle, il faut éviter des équipes trop nombreuses, qui tendent à les cantonner à un rôle de chambre d’enregistrement.

Posté par alainmotte à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2018

De l'importance des images

Un domaine que les photographes débutants demandent souvent est ce qu'ils peuvent faire pour aider à mettre en valeur le sujet dans leurs images. Cet article traitera de l'éclairage sélectif, qui peut être l'outil le plus puissant pour mettre en évidence un sujet. Nous commencerons à considérer la lumière de manière plus créative plutôt que strictement technique. Nous utilisons la lumière principalement pour une exposition correcte, mais il y a plus ici que l'œil jusqu'à ce que vous le voyiez vraiment. Lorsque vous regardez à travers la lentille, ne voyez-vous que votre sujet ou en voyez-vous plus? Pouvez-vous vraiment voir et sentir ce que la lumière ou les ténèbres vous offrent? Comme nous le savons tous, la vie est un mystère. L'obscurité évoque un sentiment de mystère que vous pouvez créer dans vos photos. Que représente l'obscurité? Voulez-vous aller de l'avant pour découvrir ce qui se trouve au-delà? Êtes-vous content de simplement regarder dans et se demander? Est-ce le sujet de ta photo qui est le plus important ou est-ce un message symbolique qui s'exprime? En tant que photographe, vous êtes en contrôle. Si possible, cherchez une photo du parc national de Zion par Hiroji Kubota. Parce que Kubota utilise le contraste des pics d'ombre au-delà, il est capable de souligner la surface de la montagne éclairée au premier plan. Pouvez-vous sentir le drame qui est construit par ce jeu de lumière et d'obscurité? Voici un petit conseil de photographie de paysage que vous pouvez utiliser lorsque vous cherchez un coup de feu. Soyez simplement attentif aux zones d'ombre et essayez de les intégrer dans votre histoire. Les superbes images combinent souvent des techniques multiples et complémentaires pour mettre en valeur leur sujet. Voici une autre idée que vous pouvez utiliser pour créer une photo facile avec l'éclairage de studio. Visez un seul spot directement sur votre sujet. En passant, vous utilisez l'éclairage de manière très sélective mais aussi comme une sorte de cadre car seul votre sujet est éclairé. Si vous voulez prendre vos images de ennuyeux et fade à passionnant et audacieux, essayez quelques techniques d'éclairage de photographie sélective. Vous pourriez être agréablement surpris de voir combien cela peut faire une différence la prochaine fois que vous êtes à la recherche d'une nouvelle image à attraper. Davantage d'information est disponible sur le site de l'organisateur de ce photographe à Lille.

Posté par alainmotte à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2018

Les justifications des préjugés «islamophobes »

Le terme « islamophobie » est relativement récent et toujours controversé. On l’utilise ici au sens de préjugés envers les musulmans et/ou leur religion, sans rentrer dans les polémiques autour de la pertinence du suffixe « phobie » ou de l’instrumentalisation politique du terme. Les premiers sondages sur le racisme pour la CNCDH, dans les années 1990, comportent surtout des questions sur les immigrés, les Maghrébins, les «beurs », et le fait qu’une large partie d’entre eux soient musulmans n’apparaît alors comme un élément central ni de leur identité, ni de l’image qu’ils ont dans la société française. En 1997 encore il n’y a que deux questions relatives aux musulmans dans le questionnaire de l’Institut CSA pour le Baromètre de la CNCDH. L’une porte sur la perception du nombre de divers groupes («Diriez-vous qu’en France aujourd’hui il y a trop ou pas trop de… »). 67% de l’échantillon estime alors les Musulmans trop nombreux, juste après les Arabes (71%). L’autre question demande s’il est grave (très, plutôt, plutôt pas, pas du tout) de tenir des propos comme « Les Musulmans ne pourront jamais s’intégrer dans la société ?» et «S’il s’agit de propos racistes ?». 56% des sondés considèrent alors que c’est grave (vs 42% pas grave) et 56% (vs 41%) jugent ces propos racistes. L’essor de l’islamisme radical, la multiplication d’attentats commis en son nom, les débats autour du voile et des signes religieux dans l’espace public, ont progressivement mis l’islam au cœur du débat politique et contribué à la stigmatisation de ses fidèles. Aujourd’hui le Baromètre inclut une quinzaine de questions sur les perceptions de l’islam et des musulmans. L’échelle «d’aversion à l’islam» combine une image de la religion musulmane moins positive que celle de la religion catholique et le sentiment que certaines des pratiques qui lui sont associées (port du voile, prières, sacrifice du mouton à la fête de l’Aïd El Kebir, jeûne du Ramadan) posent problème pour vivre en société. La formulation des items n’est pas offensante, prises une à une ces opinions ne sont pas racistes, c’est la cohérence des réponses négatives, le rejet systématique de cette religion et de ses pratiques, qui permet de détecter chez une personne un préjugé envers l’islam et ses fidèles, dont elle n’a parfois même pas conscience. Dans la perspective ouverte par les travaux sur la reformulation du racisme sous une forme euphémisée, plus acceptable en démocratie, on peut y voir l’attitude qualifiée par Vincent Geisser de «nouvelle islamophobie » 6 mettant l’accent sur des différences culturelles, et se défendant de postuler une infériorité du groupe concerné, à la différence du racisme traditionnel «inégalitaire». On se focalisera ici sur cet argumentaire. On cherchera d’une part si l’aversion déclarée à la religion musulmane et à ses pratiques se distingue bien des préjugés traditionnels envers les immigrés, qui compte tenu de la présence coloniale française au Maghreb et en Afrique Subsaharienne se trouvent être en majorité des musulmans. Et d’autre part si l’aversion à l’islam est effectivement portée par l’attachement à des valeurs perçues comme menacées par la religion musulmane, en particulier le principe de laïcité, et les droits des femmes et des minorités sexuelles. Pour tester le premier argument le niveau d’aversion à l’islam, tel que le mesure notre échelle d’attitude, est croisé avec une échelle de rejet des immigrés. Or on note une corrélation positive entre les deux indicateurs. L’aversion à l’islam s’accompagne le plus souvent de méfiance envers les immigrés, la proportion de scores élevés sur l’échelle qui mesure le rejet des immigrés (scores 4-7) passe de 19 % chez les plus tolérants envers les pratiques de l’islam à 90% chez les plus intolérants. Certes il existe des sondés que les pratiques de l’islam rebutent sans être hostiles aux immigrés pour autant, mais ils sont minoritaires (15 % de l’échantillon total) et deux fois moins nombreux que ceux qui rejettent à la fois les immigrés et l’islam.

Posté par alainmotte à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]